mardi 25 février 2014

Deux Médailles Pour L'Équipe Percheronne

Patrick Mussat, vice-président du Conseil général de l'Orne, et Dominique Julien.

Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, et Bernard Boblet.

Nous ne parlons pas d'une équipe percheronne qui serait de retour des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Mais de personnalités bien connues du monde du cheval percheron qui ont été décorées, samedi 22 février au haras du Pin, de la médaille de l'Ordre national du mérite agricole. Une distinction créée il y a 130 ans.

C'est entourés de Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne, Patrick Mussat, vice-président du Conseil général de l'Orne, Philippe de Quatrebarbes, ancien directeur du haras national du pin et Catherine Collinet, directrice de la Brigade d'Enquêtes vétérinaires et phytosanitaires, que Bernard Boblet et Dominique Julien ont été épinglés devant un parterre garni, de collègues, d'amis et de membres de leurs familles.
Bernard Boblet, éleveur de percherons de longue date, étalonnier, président du Syndicat ornais du cheval percheron, n'est plus à présenter au sein de la race percheronne dont il est un des piliers.
Quant à Dominique Julien, seuls ceux qui ont intégré la race percheronne ces dernières années peuvent ne pas le connaître. Une carrière débutée au haras du Pin en 1975 comme étalonnier, puis technicien, avec une multitude d'activités au service de la race percheronne. Depuis 2002, Dominique Julien poursuit sa carrière au sein des services du ministère de l'Agriculture et actuellement, plus précisément, au sein de la Brigade d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires. Ces fonctions n'ont pas empêché Dominique Julien de rejoindre la race percheronne le temps du Congrès mondial de 2011 au haras du Pin, pour lequel il était en charge de l'organisation du spectacle nocturne.


Philippe de Quatrebarbes, ancien directeur du haras du Pin, et Dominique Julien.

lundi 24 février 2014

Tous Cousin Aux Marches Du Palais
















Tous Cousin le 5 mars à 12 h 30 aux marches du Palais de Justice d'Angers. C'est ce que vous propose Olivier Cousin, viticulteur en traction animale à Martigné-Briand en Maine-et-Loire. Vous apporterez votre pique-nique et Olivier se charge, avec l'aide de ses chevaux, de la barrique de vin rouge.
Un pique-nique aux marches du palais pour se mettre en forme en attendant de savoir si "le vigneron qui nuit à son appellation" est puni ou blanchi.

Cela fait de nombreuses années que le vigneron d'Anjou bataille avec la justice pour un problème... d'étiquette. Ou  plutôt 2800 étiquettes comportant le nom d'appellation Anjou, apposées sur ses bouteilles de vin de table. Pour cette "fraude à l'AOC", il risque deux ans de prison et 37500 € d'amende. Selon l'Institut national de l'Origine et de la Qualité (INAO), qui s'est porté partie civile, le mot Anjou ne peut être utilisé que pour des vins d'appellation, pas sur des vins de table ou de pays. Ne peuvent pas être apposés non plus des termes comme Clos, Domaine, Château...

Olivier Cousin, vigneron bien connu pour son franc-parler, a quitté volontairement l'AOC "parce que le mode de production ne [lui] convenait pas, trop de facilité, trop d'intrants". Il déclare fièrement avoir choisi la culture biodynamique et le vin de table angevin. "Je fais du vin avec du raisin et rien d'autre".
Olivier Cousin pose cette question, qui n'est pas dénuée de sens : "Pourquoi ne pas mettre les additifs sur les étiquettes ? C'est obligatoire sur un tas d'autres produits alimentaires". Depuis 1995, Olivier Cousin produit un vin naturel sans soufre. L'insoumis d'Anjou a, par son combat, attiré l'attention de toute la presse papier, télé, radio, qui lui a consacré une multitude d'articles et d'émissions. Et cela, jusqu'aux États-Unis et au Japon où le vigneron vend ses vins.

On comprend qu'au-delà de cette question d'étiquette se profile un autre combat, celui de la dissociation viticulture paysanne et viticulture industrielle. Mais Olivier Cousin l'affirme : tant qu'il le pourra, il fera du vin comme il l'entend.

Tous Cousin le 5 mars à Angers.

















Olivier Cousin n'est pas le seul à avoir des démêlés sérieux avec la justice. En lisant la presse et en écoutant radios et télévisions, vous entendrez parler d'Emmanuel Giboulot, convoqué aujourd'hui 24 février devant le tribunal correctionnel de Dijon.
Ce viticulteur de Beaune en Côte-d'Or encourt six mois d'emprisonnement et 30000 € d'amende pour avoir refusé d'appliquer sur ses vignes un insecticide, comme l'imposait un arrêté préfectoral. Ce traitement avait pour but de lutter contre une éventuelle maladie de la vigne, la flavescence dorée transmise par un insecte, la cicadelle. Emmanuel Giboulot, qui cultive dix hectares en biodynamie, a refusé de se soumettre et rétorque que cet insecticide, autorisé en agriculture biologique, n'est pas sélectif et qu'il détruit la cicadelle mais aussi les autres insectes, dont et surtout les abeilles.
Comme dans le cas d'Olivier Cousin, cette affaire a un retentissement international et le New York Times a publié récemment un article intitulé "Des pesticides dans le vin français". 

samedi 22 février 2014

Sur Les Sentiers Des Vignes

Bruno Perichon aux guides de son attelage percheron, sur la Route de la Lentille 2013.

Alors que la mère des Routes, la Route du Poisson, épreuve mythique à la renommée internationale, n'est plus la voie royale qu'elle fut il y a encore quelques années, les Routes régionales, départementales, bref, les "petites Routes" affichent une santé remarquable.
À l'aspect compétition emprunt de sérieux de l'une s'oppose l'ambiance conviviale et festive des autres. En 2013, la Route de la Lentille, organisée de main de maître par Léon Richaud dans la région du Puy-en-Velay, a été un excellent exemple de ces petites Routes qui montent vers les sommets de l'attelage.


















En 2014, nous reverrons sans doute une grande partie des participants à l'édition 2013 de la Route de la Lentille, mais cette fois en terre bourbonnaise sur les "Sentiers des Vignes". En effet, Route de la Lentille et Sentiers des Vignes pratiquent l'alternance. Cette année, dans l'Allier, en terre bourbonnaise donc, nous retrouverons aux manettes Bruno Perichon, bien connu du monde percheron. Pour leur 3ème édition, les Sentiers des Vignes auront lieu les 6, 7 et 8 juin et se dérouleront autour de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans le vignoble saint-pourcinois, un vignoble de 650 hectares parcouru de nombreux chemins et sentiers sur les rives gauches de l'Allier et de la Sioule, au sud de Moulins.


Le programme des Sentiers des Vignes, épreuve disputée par équipes de deux attelages, comportera plusieurs temps forts, par exemple une épreuve humoristique au cœur de la ville de Saint-Pourçain-sur-Sioule, une randonnée au clair de lune, un routier en relais de cave en cave, une maniabilité miroir...

















Pour en savoir plus sur les Sentiers des Vignes, jetez un coup d'œil sur le site www.attelage-bourbonnais.fr
Pour en savoir encore plus, contactez Bruno Perichon 
04.70.43.05.87. ou 06.75.00.96.24. 

Photos : Route de la Lentille 2013.

vendredi 21 février 2014

Tiens, V'là Les Étalons !

Abciss de l'Arpenteau.

Après un hiver qui n'en fut pas un, les étalons percherons, sentant la divine sève monter en eux, se réunissent le samedi 8 mars à 10 h 30 au haras de Brassé (ancienne station des Haras nationaux) au Grand-Lucé dans la Sarthe. 
À cette occasion, ces étalons vous convient à venir admirer leurs rondeurs. Il y aura, bien évidemment, des étalons sarthois. Mais pas seulement. Invitation a été lancée par le Syndicat sarthois du cheval percheron à tout étalon percheron désireux de se faire voir, sans restriction géographique. Possibilité de réserver des boxes.

Alaska des Hâtes.

En après-midi, les éleveurs et utilisateurs de chevaux percherons de la Sarthe se réunissent eux aussi au Grand-Lucé, à 14 h 30 au restaurant Le Normandy, pour leur Assemblée générale annuelle.

Pour toute information relative à cette présentation d'étalons et à l'Assemblée générale du Syndicat sarthois, consulter sans délai le site de ce Syndicat à l'adresse suivante :

Albatros de Crenon.

mardi 18 février 2014

On Nous A Envoyé

Jérôme Blondel.















Des sapins, encore des sapins, pour Jérôme Blondel.
Nous l'avions vu en compagnie de Christine Sallé et de Jean-Baptiste Ricard alors qu'il était occupé à rassembler des sapins au pied d'une pente, quelques semaines avant Noël.
Nous le retrouvons dans les rues de Vire, dans le Calvados, pour une nouvelle collecte de sapins... usagés, cette fois. Avec un peu de chance, Jérôme a peut-être trouvé quelques cadeaux oubliés accrochés aux branches ?



Jérôme Blondel
Les Traits verts clinchampois
La Marquerie
14380 Mesnil-Clinchamps
06.61.43.10.18.

Jérôme Vos.
















On le savait hippo-maraîcher. On le savait aussi hippo-débardeur. Le voilà bien parti pour devenir hippo-laboureur vigneron. En effet, Jérôme Vos, du Jardin de l'Espérande en Charente, entame une formation "vigne". Écoutons-le :
"J'ai effectué un stage de taille chez Henri Jammet à Saint-Sornin, à 30 km de Gardes-le-Pontaroux. Nous avons passé une bonne semaine dans des conditions météorologiques difficiles (averses, vents violents, grêle). La jument de Henri (cob/breton) a tiré le brûleur dans les rangs et avec la fumée et le vent, ça donnait des images magnifiques. Mais je n'avais qu'un portable avec moi".


Jérôme Vos
Le Jardin de l'Espérande
Chez Marquet
16320 Gardes-le-Pontaroux
05.45.61.14.93.

Brigitte Guillaume.




















À la manière d'un vieux robinet qui fuit, Brigitte Guillaume nous a transmis ces photos goutte par goutte. Deux photos de Pierre Ferré au comice de la Ferté-Vidame en 2013, puis un noyau de Cerise tombé par terre à l'Écomusée du Perche, et enfin des éleveurs de percherons en fuite quelque part en France.

Stephen Leslie.

















Stephen Leslie. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Il s'agit d'un des plus grands spécialistes du maraîchage et de la petite agriculture en traction animale en Amérique du Nord où son livre "The new horse-powered Farm" publié en 2013 fait autorité.
Stephen nous envoie ce dessin réalisé pendant les Horse Progress Days 2013 et il nous adresse aussi le long texte qu'il a écrit à cette occasion. En voici quelques très courts extraits traduits en français :
"Aux Horse Progress Days, ce qui était frappant, c'était l'absence d'appareils électroniques personnels, pas de i-pod, i-pad, pas d'écouteurs ou de téléphones portables en vue et même très peu d'appareils photo...
Pour les démonstrations de matériels, il y avait 3 catégories principales : le travail plein champ, le maraîchage, et les travaux du foin...
2011 a été la 1ère année où les matériels destinés au maraîchage avaient leur propre aire de démonstration, ce qui montre combien ce secteur devient une tendance lourde sur les fermes à énergie animale...
Personnellement, d'un point de vue environnemental, je suis plutôt porté sur les techniques d'entraînement par les roues. En plus, je trouve que ces techniques passées ou actuelles sont des merveilles d'ingéniosité...
Cette expérience que j'ai eue des Horse Progress Days me fait dire que l'avenir de la traction animale en agriculture semble vraiment prometteur".

lundi 17 février 2014

Le Temps De La Réflexion
















La Route du Poisson, vieille de déjà 23 ans, va entamer une période d'introspection.
Qui suis-je vraiment ? Qu'aurais-je pu mieux faire ? Comment séduire à nouveau ceux qui aujourd'hui semblent détourner leur regard ?
Bien sûr, c'est en d'autres termes qu'Allain Houard, président de l'AP3C, association en charge de l'organisation de la Route du Poisson, annonce cette période de questionnement dans le mail adressé aux différentes équipes habituées de la Route. "Chacun va réfléchir sur les nouveautés à apporter en 2015 pour attirer un regard nouveau des institutions et des financeurs", explique Allain Houard, qui poursuit : "Un premier travail va consister à faire une étude des différentes Routes du Poisson depuis 20 ans sur ce qu'elles ont apporté et ce qu'elles ont peut-être, involontairement, ignoré. Les idées de chaque institution, groupement ou organisme sont les bienvenues à l'équipe de synthèse qui rendra publics les résultats de ce travail".




















Impossible de ne pas penser "percheron" à l'heure de cette annonce de l'AP3C. On semblait s'acheminer vers une équipe percheronne constituée à l'arraché pour cette édition 2014. Ce répit d'au moins une année n'est peut-être pas une mauvaise chose et pourrait permettre de passer d'une équipe par obligation à, espérons-le, une équipe par envie.

 

samedi 15 février 2014

Changement De Politique
















Nous ne parlons pas de la grande et belle politique dont on nous rebat les oreilles quotidiennement.
















Nous ne parlons pas non plus de la nouvelle politique qui entoure chevaux de trait donc chevaux percherons.

















Il s'agit de la politique... du blog Percheron-International.
Pas d'inquiétude, le blog ne va pas s'interrompre définitivement, ni devenir payant.
Rassurez-vous, vous allez continuer à être approvisionnés quasi quotidiennement en informations plus ou moins sérieuses.
Mais... Mais... Les coupures ne seront plus annoncées à l'avance, sauf celles supérieures à 10 jours.
Cela va bien évidemment vous obliger à jeter un coup d'œil régulièrement pour voir s'il y a reprise ou pas. Rappelons que les sujets de ce blog sont toujours publiés avant 8 heures du matin.

 

vendredi 14 février 2014

La Route Du Poisson 2014 Annulée











Franck Lamy, informé par les organisateurs de la Route du Poisson 2014, nous fait savoir que l'événement a été annulé et reporté éventuellement à 2015.
Cette décision a été prise à l'unanimité par le Conseil d'administration de l'AP3C, qui met en avant "les difficultés rencontrées pour trouver des partenaires".
Dans son communiqué, l'AP3C insiste sur "les financements insuffisants, la frilosité ambiante et le regard porté à des manifestations plus importantes". Allain Houard, président de l'AP3C, précise que  "nous allons tenter de réaliser la Route en 2015".

Pour la race percheronne, Franck Lamy nous dit que "cela ne freine en rien notre marche en avant vers un groupe soudé et motivé", et il donne rendez-vous à tout le monde les 15 et 16 mars à Lamotte-Beuvron.

Auditeur, Vu Et Approuvé

















Entre deux averses, la Commission d'approbation exceptionnelle réunie au Parc naturel régional du Perche à Nocé dans l'Orne a eu à juger hier 13 février deux mâles percherons, Auditeur de la Haize (tressé en blanc) à Doriane et Romain Laurent et Bonacio de Valette (tressé en rouge) à Florent Huet.
Auditeur a obtenu le précieux sésame qui lui ouvre toutes grandes les portes de la reproduction estampillée "percheron". Bref, Auditeur de la Haize, vu et approuvé.





















Mais au fait, alors que la saison de monte 2014 prend son envol, où sont les étalons percherons ?
Plus dans les ex-Haras nationaux en tout cas.
Chez des privés ?
Y aura-t-il des présentations d'étalons, cette année ? Où ? Quand ?
Et Black Boy ?
À l'heure des téléphones intelligents, on rêve d'une appli "Étalon percheron" qui, en un clic de geek, nous ferait découvrir une carte de l'étalonnage.
Plus sérieusement, une simple carte sur un site dédié au cheval percheron serait déjà pas mal...

jeudi 13 février 2014

Tous À Poils















Riche en polémiques, l'actualité ne nous laisse pas indifférents et nous conduit une fois encore à réagir. En cause cette fois, le livre "Tous à poil" qu'un responsable politique de haut rang voudrait mis à l'index et interdit de milieu scolaire.
En réaction, nous avons décidé de vous présenter sur ce blog notre série de photos "Tous à poils". Pas question pour nous de caresser le lecteur dans le sens du poil. Quitte à nous mettre à dos les lecteurs de tous poils que nous n'hésitons pas à prendre à rebrousse-poil, nous vous offrons ces quelques photos percheronnes pile-poil raccord avec l'actualité. Un sujet qui, espérons-le, vous mettra de bon poil, à moins qu'il ne vous donne envie de nous tomber sur le poil.