lundi 8 février 2016

Premier G


Pour ce premier jet photographique des poulinades 2016, nous avons choisi de sacrifier aux tendances de la mode. Consultés en nombre, les créateurs de percherons nous ont confirmé que pour leur nouvelle collection, la robe noire serait de bon ton.
C'est fort de ces considérations que nous avons choisi de promener notre objectif au milieu de robes noires en devenir...




"Le cheval percheron est presque toujours de couleur grise, et c'est même, parmi les traits accentués qui le distinguent, celui que le regard embrasse en premier".
Charles du Haÿs, 1866.




"Certain jour, les Américains débarquèrent. [...] Ils ont bouleversé, révolutionné toutes les traditions du pays, allant jusqu'à exiger qu'on leur fît un nouveau type percheron, à leur convenance et à leur mesure. Ils ont exigé du gros et ils ont payé des prix inconnus jusqu'alors pour en avoir et il a bien fallu leur en fabriquer. Puis ensuite ils ont commandé une nouvelle robe ; le gris pommelé n'étant pas de leur goût, ils ont voulu du noir. Les éleveurs ont dû fabriquer du noir".
H. Vallée de Loncey, 1903.




"Jusqu'en 1880, tous les étalons faisant la monte dans le Perche, étaient gris ; l'on y rencontrait bien quelques étalons noirs, mais en petite quantité.
Ce n'est qu'à partir de cette date que, sur la demande pressante des Américains, les étalonniers du Perche choisirent des étalons noirs ; mais ce n'est que par sélection et sans aucun emprunt de sang étranger, que l'on est arrivé dans l'espace d'une vingtaine d'années à donner la robe noire ou gris foncé à la majeure partie des chevaux percherons".
H. Vallée de Loncey, 1903.


Élevage du Bon Ru / Gérard RÉMY
Le Moulin Victor
Cerseuil
51700 Mareuil-le-Port
03.26.53.79.16.

mercredi 3 février 2016

La Charrue Lefieux


Retour sur la charrue vigneronne "François Lefieux". Enfin, plutôt sur cette charrue dont François Lefieux nous disait vouloir connaître l'origine.
Bernard Michon a pensé reconnaître une charrue Potrat réalisée par un forgeron d'Igé en Saône-et-Loire (voir blog du 1er février).
Eh bien, aujourd'hui, François Lefieux nous dit : "Eurêka, j'ai trouvé ! Le constructeur s`appelle Abel Renard, l`usine était à Auxerre. Le porte-outil a été modifié  à partir de 1905. Usine vendue en 1944. Merci Bernard !"
François nous joint deux documents sur le fabricant Abel Renard.



Nous avons nous-mêmes effectué quelques recherches, tout d'abord auprès des Archives départementales de l'Yonne.
"Paul Célestin, dit Abel Renard est né à Héry (Yonne) en 1875.
Il s'installe à Auxerre (Yonne) en 1901 en achetant un fonds de commerce de machines agricoles.
En 1910, il s'installe 27, avenue de Saint-Florentin (devenue avenue Jean-Jaurès) à Auxerre. Il exporte ses machines en Afrique du Nord.
Abel Renard a mis au point un avant-train de charrue permettant de labourer quel que soit l'intervalle des rangées de plantation, ou l'inclinaison du terrain, ce qui fit l'objet de 2 brevets déposés en 1905 .
Il revend son affaire en 1944".
(Sources : Archives Départementales de l'Yonne).

Voilà un autre document publicitaire de l'entreprise Abel Renard.


Nous avons encore poursuivi nos recherches, auprès de la Société des Sciences historiques et naturelles de l'Yonne ;
"En 40 ans, Abel Renard développe à Auxerre son commerce de charrues vigneronnes.
Fils d'un maréchal-ferrant d'Héry, Abel Renard acquiert, en 1901 le fonds de commerce d'Eusèbe Baillot, avenue Gambetta. Il installe vers 1910 une nouvelle usine avenue de Saint-Florentin (actuellement Jean-Jaurès), toujours sur la rive droite.
Il conçoit des charrues vigneronnes – il dépose deux brevets – et parvient à dépasser le cadre régional en les vendant en (Haute) Bourgogne, dans le Mâconnais, le Beaujolais, le Rhône, la Champagne, et même au Maroc et en Algérie… Il entreprend le premier en France la fabrication des charrues polysocs, importées jusqu'alors d'Allemagne. Il cède son affaire en 1944".
(Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne).

mardi 2 février 2016

Retour Sur Une Invention


Alors que le grand rassemblement de la traction animale et du cheval de trait Trait Comt'est n'est plus qu'à 7 mois de distance, il est bon de rappeler que ces événements internationaux de grande ampleur sont parfois l'occasion de faire avancer la recherche.
Vous vous souvenez sans doute que c'est lors de l'édition précédente, celle de 2010 [Franche-Comté Terre de Trait], que nous avons inventé les images qui bougent. Pour cela, nous avons travaillé photographiquement... en rafale. Une grosse rafale avec pour cible, sur le pont du concours de débardage, Jean-Jacques Séité et son trait breton Ramsès. Après avoir transféré cette giclée photographique sur ordinateur, nous avons fait défiler à grande vitesse à l'aide de notre souris ces images inanimées. Et là, le miracle s'est produit ! Nous avons vu Jean-jacques et Ramsès s'agiter comme des marionnettes.
À vous de jouer aux images qui bougent sur votre écran.



















Nous sommes impatients de vivre cette nouvelle édition de ce qui était auparavant connu sous le nom de "Levier", du nom de la petite ville du Doubs où l'événement se déroulait, événement qui aura lieu à Magny-Cours dans la Nièvre en 2016, et de découvrir de quelle nouvelle avancée technologique nous pourrons nous prévaloir.

Trait Comt'est
26-28 août 2016
Ferme du Marault
Magny-Cours (Nièvre)

lundi 1 février 2016

On Nous A Envoyé

Famille Rousset.


À l'occasion du Salon Cheval Passion 2016 à Avignon, Océane et Amandine ont eu le grand plaisir de se faire photographier entre Apollo et Tonic, les deux timbaliers percherons de la Garde républicaine. Océane nous a dit qu'Apollo avait demandé des nouvelles d'Arsène et d'Atlas. Sympa qu'Apollo s'intéresse à d'anciens "copains" d'élevage.

Cirque Bidon.


Le cirque Bidon attend le retour du printemps pour reprendre la route. "Nos roulottes sont chargées de bulles de rêves", nous dit la troupe prête à repartir au pas lent du cheval de trait.

François Lefieux et Bernard Michon.



Il y a quelques jours, François Lefieux nous avait adressé ces deux photos "avant" et "après". Il nous avait demandé : Qui sait d'où vient cet outil ?
Nous venons de recevoir une réponse de Bernard Michon, le constructeur de matériels hippomobiles de Saône-et-Loire. Voici son message.
"Pour répondre à la question de François Lefieux concernant la charrue qu'il a rénovée :
Je dirais que c'est une charrue Potrat, du nom d'un excellent forgeron d'Igé (Saône-et-Loire). Ce porte-outil multi-fonctions permettait avec une base commune de butter et dé-butter à droite ou à gauche, butter la vigne ou le jardin avec le buttoir double et aussi de griffer ou biner avec cinq dents réglables en largeur, et aussi passer les inter-ceps dans la vigne. Les mancherons sont réglables en hauteur et déport latéral avec protection des mains par chasse-piquet. La roue de terrage pouvait être simple ou double, avec voie réglable.
C'était l'outil le plus utilisé en Mâconnais car très polyvalent, sur des vignes de 90cm à 1m d'écartement. Les composants industriels étaient produits et diffusés par les forges du Creusot.

René Potrat est décédé dans les années 60 sans succession. J'ai eu la chance de le voir à l'œuvre dans mes jeunes années. Sa forge s'est vendue récemment."

mardi 26 janvier 2016

Les Percherons À Trait Comt'Est

Franck Lamy.

Événement de l'année pour le cheval de trait en France et en Europe, l'épreuve Trait Comt'est organisée par l'Association de promotion du cheval de trait comtois se déroulera du 26 au 28 août à la ferme du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.

Sophie Singer nous fait savoir qu'une équipe percheronne participera à l'événement. Sont partants dans l'équipe : Jean-Marie Cœuret, Yves Lugnier et Élodie Boileau, Guy Mulowsky, Michaël Bertolotti, Christine Sallé, Claude Lefoll, Jean-Luc Bâcle et Franck Lamy.

Claude Lefoll.

Une équipe, ce n'est pas seulement meneurs et grooms. C'est aussi une "assistance". Parmi ceux qui se sont déjà portés volontaires pour vivre cette aventure de l'intérieur : Catherine et Bernard Choplain, Bernadette et Franck Fouasnon, Sylvain Chéron, Jérôme Singer, Michel et Maryline Poulin et... un photographe.

"Si d'autres personnes sont intéressées, n'hésitez pas à me contacter pour faire partie de l'équipe comme paire de réserve et comme accompagnateur", nous dit Sophie.
Sophie Singer : 06.12.27.17.73. (le soir).

Mickaël Bertolotti.

En participant à une épreuve internationale de ce type, l'équipe percheronne entend assurer la promotion de la race en mettant en lumière les qualités reconnues d'endurance, de force, de précision du cheval percheron.

Guy Mulowsky.

La participation d'une équipe (au moins 40 personnes) à une telle épreuve demande des soutiens humains mais aussi financiers pour assurer les engagements, les frais de participation, de déplacement... Toute personne désireuse de contribuer d'une manière ou d'une autre à la réussite de cette aventure percheronne peut contacter Sophie Singer ou la SHPF.
SHPF : 02.37.52.00.43.

Christine Sallé.

Trait Comt'est en bref :
Manifestation internationale sur 3 jours.
12 équipes européennes.
200 bénévoles.

Les épreuves :
Maniabilité urbaine
Routier
Débardage
Labour
Marathon
Maniabilité à 4

Animations :
Village de constructeurs et de prestataires professionnels
Démonstrations
Tests de matériels
Colloque technique
Prix d'innovation technologique

Jean-Luc Bâcle.

Élodie Boileau.

Jean-Marie Cœuret.

jeudi 21 janvier 2016

On Nous A Envoyé

Océane Rousset.


Océane nous adresse ce regard "Canaye" effectivement plein de malice percheronne.

François Chouanard.


François avait, lors de son passage à Melbourne, le choix de se faire photographier devant l'un des monuments de la ville, comme par exemple la tour Eureka, ou devant des percherons (3/4) sur Federation Square. Il a choisi les percherons. Allez savoir pourquoi...

François Lefieux.



Avec cette charrue vigneronne d'origine inconnue, François nous propose de jouer à "Avant & Après". Trop dur, François !
Il nous demande aussi si quelqu'un connaît l'origine de cette charrue. Il n'y a rien à gagner, même pas une bouteille de vin.

Réjane & Benoît Raffeneau.



Attention, encore plus dur que le jeu précédent : Réjane & Benoît nous proposent le jeu des saisons. Deux saisons à trouver avec quatre réponses possibles. Ouh-la-la, ma tête...