jeudi 21 août 2014

Le Trophée À Viti Méca

Porte-outil vigneron "Le breton" de chez Viti Méca.

Gilles Duvin, de Viti Méca, reçoit le trophée de l'innovation des mains de Éric Rousseaux, président de la SFET.

Signe évident d'une évolution sensible en matière de production de matériels destinés à la traction animale, la tenue le 2 août dernier de la 1ère Journée de l'innovation hippomobile. À Romagne dans la Vienne.
Mise sur pied par l'association Trait Vienne emmenée par son président Camille Guyot, cette Journée de l'innovation s'est déroulée conjointement à la 29ème Journée de l'âne et du cheval et au 103ème concours de chevaux de trait mulassiers et asins. Une journée trois en une, en quelque sorte.

Plus d'une dizaine de concepteurs/fabricants de matériels étaient présents et ont soumis un ou plusieurs modèles récents de leur production à l'expertise d'un jury composé de cinq juges et présidé par Richard Boulou (administrateur Trait Poitou Charente).
En fin de journée et après délibération des juges, Éric Rousseaux a remis à Gilles Duvin le 1er trophée de l'innovation pour son porte-outil vigneron (éventuellement maraîchage) baptisé "Le breton".

Ce porte-outil en forme d'arche/enjambeur est plus particulièrement destiné à l'entretien des vignes étroites et permet de travailler dans des parcelles présentant un dévers. Impressionnant par son volume et le niveau de technologie embarquée, "Le breton" accepte une gamme complète d'outils.


Unan de Kernezoc, trait breton, mené par Éric Seuve, présente "Le breton".


Éric Seuve en conversation avec Julie Gobert représentant la race bretonne, invitée d'honneur de cette Journée.




Porte-outil « LE BRETON ». Fiche technique
Porte outil spécial vigne étroite ou éventuellement maraîchage.
Doté de trois roues : une avant directionnelle et deux de stabilité sur les côtés.
Châssis mécano-soudé en acier.
Extension manuelle blocage par cheville (vérin électrique ou hydraulique en option).
Centre de gravité très bas réduit par les relevages.
Deux relevages séparés avec vérin (électrique ou hydraulique) avec un système de fixation rapide des outils (une cheville suffit).
Hauteur de dégagement : 1,60 m sous châssis ; longueur extérieur roues : 1,80 m ; largeur variable ; poids : 285 kg.
Relevage arrière manuel pour raclette en vigne enherbée, ou porte-griffes.
Boitier de commande électrique à l’arrière. Fixé par aimant pour faciliter l’utilisation du meneur, avec  5 fonctions (hauteur droite et gauche ; relevage droit et gauche ; devers)
Outils divers :
Double décavaillonneuses  DÉCA MÉCA
Cadre de griffage extensible
Disque de buttage orientable
Charrue de buttage
Double disques réglables
Semoir à graine
Etc…
Options : siège, timon, dimensions roues, hauteur de dégagement.
Avantages : maniabilité, permet de travailler dans des parcelles en devers, tourne court, changement rapide des outils, confort d’utilisation.


Viti Méca / Gilles Duvin
Z.A. d'Artigues
33720 Landiras
Tél : 06.74.01.93.92.

Vous pourrez découvrir l'ensemble des matériels présentés à l'occasion de cette 1ère Journée de l'innovation dans un prochain numéro du magazine Sabots.
 

mercredi 20 août 2014

Hippotese Technique


Attentif, le petit groupe d'une trentaine de personnes écoute Deny Fady dérouler le programme de la journée. Le site des Hauts-de-Marlioz en Haute-Savoie, avec ses montagnes enneigées dans le lointain, offre un cadre de rêve à cette Journée technique, 7ème du nom, consacrée au maraîchage en traction animale.
C'est la ferme des Hauts-de-Marlioz, un collectif de six exploitants qui consacrent trois hectares au maraîchage sur planches permanentes de 110 cm dont 3000 m2 sous serres, qui a accueilli ce rassemblement. Parmi les "stagiaires", beaucoup de jeunes, des hommes mais aussi des femmes, des maraîchers déjà installés, certains en traction animale, certains en conversion, d'autres en cours d'installation ou encore d'autres en passe de s'engager dans cette activité en fort développement.

Matériel Prommata.

Épandeur Millcreek de fabrication américaine.

Porte-outil maraîcher conçu et fabriqué par François Henry.

Les participants à cette Journée technique écoutent les explications de Stéphanie Hopkins.

Traction animale ? Journée technique ?
Nul ne sera surpris de retrouver Hippotese en organisateur de cette journée même si pour l'occasion, l'association qui œuvre depuis une trentaine d'années au développement et à la promotion de la traction animale moderne était associée à la Confédération paysanne de Savoie.
Dans le milieu du cheval de travail et de la traction animale, rien de ce qui concerne les aspects techniques -au sens large- ne saurait se faire sans l'expertise et l'aide de l'association Hippotese. C'est désormais Deny Fady, successeur de Jean-Louis Cannelle à la présidence, qui est aux mancherons de l'association.

Rencontre de l'ancien et du moderne.

Porte-outil maraîcher François Henry.

Canadien ancien.

Les membres d'Hippotese au Bucher.

Difficile de résumer en quelques lignes le champ d'action d'Hippotese et de ses très actifs membres. Bien évidemment, l'association Hippotese est avant tout connue pour son implication et son expertise dans tout ce qui concerne l'habillage des chevaux et les matériels utilisés en traction animale. Animés par une recherche constante de techniques et de moyens innovants, tout en préservant les acquis d'un passé vieux de plus d'un siècle, les membres d'Hippotese contribuent touche par touche à dessiner la traction animale de demain.

Mais il n'y a pas que cela. Hippotese, c'est aussi l'organisation de stages, de journées techniques, de chantiers-écoles, l'appui technique sur des manifestations liées à la traction animale et aux chevaux de travail (salons, animations villages énergie, concours de débardage...). Une action à large spectre qui ne se limite pas aux frontières hexagonales. Il n'est pas rare d'apercevoir des membres d'Hippotese dans différents pays européens à l'occasion de rassemblements ayant trait aux chevaux de travail, comme par exemple la Pferde Stark en Allemagne, ou encore dans le cadre de rencontres internationales, comme les meetings de la FECTU.

Assemblée générale de la FECTU, Luxembourg 2013.

Visite de l'atelier Paul Schmit, Luxembourg 2013.

Atelier Paul Schmit, Luxembourg 2013.

Appui technique. Mondial percheron, Haras du Pin 2011.

Démonstration. Salon de la traction animale, Montmorillon, Vienne 2013.

Appui technique, organisation. Championnat d'Europe de débardage, Saint-Bonnet-de-Joux, Saône-et-Loire 2013.

Championnat d'Europe de débardage 2013.

Hippotese, c'est encore un magazine, Hippobulle, en version papier ou électronique, distribué à tous les membres de l'association. C'est aussi un site de référence en ce qui concerne la traction animale et c'est encore un blog dynamique, informatif, avec une multitude de billets techniques, avec des informations pratiques et avec d'occasionnels coups de gueule.
Hippotese, la traction animale qui avance vers l'avenir.

Franche-Comté Terre de Trait 2010.

Hippotese :
(L'accès au blog est possible à partir du site et vice-versa).


mardi 19 août 2014

Êtes-Vous Crowdfunding ?

Participatif ! Un terme qui fait une entrée en force dans notre langage courant. En version anglaise, on parle de crowdfunding, le financement participatif.
Le financement participatif, la mise en relation de donateurs avec des porteurs de projet à la recherche de financement, fait petit à petit son entrée dans le monde du cheval de trait et de la traction animale. Avec cette fois une plateforme de financements participatifs entièrement dédiée au monde du vin... et donc éventuellement de la traction animale en milieu viticole.

Oronce de Beler dans l'atelier de son entreprise Equivinum.


Equivinum, l'entreprise bourguignonne dirigée par Oronce de Beler, spécialisée dans la fabrication de matériels hippomobiles destinés au travail dans les vignes, a décidé de se porter candidat au projet participatif Fundovino et a été sélectionné.
Sur le site Fundovino mis en ligne il y a quelques jours, Oronce de Beler explique son objectif, obtenir un financement participatif de 7340 €, et les projets que cette somme -si elle était réunie- pourrait permettre de mettre en œuvre. À noter que cette somme de 7340 € est le montant minimum requis pour démarrer les projets mais qu'aucune limite maximum aux dons n'est fixée.

« Vous allez pouvoir m’aider d’une part, à protéger notre savoir-faire d’aujourd’hui et d’autre part, à accompagner la recherche et les développements de demain. Les quantités produites et vendues  ne nous permettent pas aujourd’hui d’avoir accès aux financements traditionnels. Votre aide   audacieuse peut me permettre de faire progresser cette méthode viticole d’avenir », explique Oronce de Beler. Plus précisément, cette action participative doit permettre à Equivinum un dépôt de brevet pour une somme de 4855 € TTC (les 50% restants sont pris en charge par "Bourgogne Innovation & BPI" et un dépôt de trois modèles adossés au dépôt de brevet pour une somme de 2485 € TTC.

Matériel Equivinum utilisé sur un domaine viticole champenois.

Oronce de Beler et son percheron Prosper.

Tous les donateurs à ce projet de financement recevront une contrepartie puisqu'il s'agit d'une opération "don pour don". Les petits financeurs participatifs (5 € par exemple) verront leur nom mentionné sur la page Facebook Equivinum. Les plus importants financeurs (d'une dizaine d'euros à une centaine d'euros ou plus) recevront des bouteilles de vin. Oronce de Beler devrait aussi réserver 280 bouteilles 2013 issues de raisins Vosne Romanée vinifiés par ses soins pour les plus importants donateurs.
La période de dons a été fixée à 90 jours par le porteur de projet, l'entreprise Equivinum..

Atelier Equivinum.

Charrue Equivinum sur un domaine viticole champenois.

Pour tout savoir sur le projet de financement participatif, sur les contreparties proposées par Equivinum ou pour effectuer un don, cliquer sur le lien ci-dessous.