dimanche 11 avril 2021

Coupure Pub

 



"Et maintenant, une page de publicité" comme il est coutume de dire dans nos médias radio.
Cependant, ne vous précipitez pas dans vos magasins "Traction Animale" qui ne sont pas considérés comme essentiels. Sachez encore qu'aucun système de Click & Collect n'a été mis en place.








Coll. de l'auteur, M. Trouillard, E. Rousseau.

vendredi 9 avril 2021

Décès de Mr Robert Alron

 



C'est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès, le mercredi 7 avril, à l'âge de 87 ans, de Monsieur Robert Alron.
De longue date éleveur de chevaux percherons, Monsieur Robert Alron a fait naître plusieurs chevaux de renom, Territoire, Européenne, Pervenche, Violette, Una de la Tuilerie. Au concours national de la race, en 1983, Pervenche avait été classée première dans sa catégorie. Performance réalisée aussi en 2013 et 2014, par Una de la Tuilerie.

Les obsèques de Monsieur Robert Alron auront lieu le mercredi 14 avril, à 15h, à Gacé dans l'Orne.
Nous présentons à toute la famille de Monsieur Robert Alron nos plus sincères condoléances.

mercredi 7 avril 2021

lundi 5 avril 2021

Sur La Route 33

 


Avant d'entamer un troisième confinement, nous avons décidé de faire un peu de tourisme percheron en suivant .... la Route 33. 
Si les Américains-aux-grands-moyens peuvent s'offrir la Route 66, reliant Chicago et Los Angeles, nous, petits-Français-du-vieux-monde en sommes encore à faire les choses à moitié .... d'où la Route 33.
Dois-je l'avouer, la Route 33 - D33 pour être exact - relie Tuffé au Grand-Lucé dans la Sarthe. Alors, ça vous fait rêver ?
De Mamers au Mans, en passant par la Route 33, les surprises - bonnes - vous attendent à chaque virage.
Allez ouvrez grands les yeux, dites 33 et c'est parti.



En passant à Moncé-en-Saosnois, nous faisons un premier arrêt chez Philippe qui nous fait découvrir de superbes ceintures percheronnes, avec ce commentaire sybillin que nous n'avons pas bien compris : "c'est sûrement pour le week-end".



Poursuivant notre périple pour rejoindre la Route 33, nous avions décidé de grimper au sommet de la Butte de Peray pour admirer le paysage. Malheureusement, quelques encornés nous ont empêchés de profiter de la vue à 360° sur le Saosnois.
Datant du Xème siècle, cette motte féodale édifiée de la main de l'homme, était à l'origine entourée de remparts.



D'après le cadran solaire de l'église Saint-Hilaire, l'après-midi était encore jeune quand nous sommes arrivés à Prévelles. Prévelles, terre de potiers nous avait-on dit. De potiers, point ! Peut-être derrière les volets clos. 
Pour en savoir plus, nous avons traversé l'ancienne voie de chemin de fer pour rencontrer quelques centaines de mètres plus loin, Christine, l'une des deux cent treize habitants de la commune. De Christine, point ! Mais nous avons été accueillis par Griotte, boule de poils roux, montée sur pile.



Griotte, en l'absence de la maîtresse de maison, partie "retourner la terre avec un cheval", nous a présenté dans le pré voisin Horizon Goubinière, hongre percheron "en formation".
Quelques photos à l'oeil plus tard, nous avons repris la route avec l'espoir d'une nouvelle étape, à un jet de pierre, à La Chapelle-Saint-Rémy, chez Doriane et Romain, éleveurs de percherons mâles et étalonniers. Après une photo de famille improbable, nous avons enfin pu découvrir la Route 33.





Premier arrêt percheron sur cette Route 33, à Beillé, chez Florence et Laurent. Nous avons été accueillis par Venise l'ânesse. Malheureusement, les percheronnes, la tête dans les balles de foin, n'ont pas daigné poser pour une petite photo.



Après avoir vu Venise, la Route 33 s'offrait à nous. Un plaisir, un rien gâché par la fermeture "sanitaire" des estaminets et gargotes jalonnant cette route. Néanmoins quelques arrêts, pour découvrir le Chemin des Troubadours ou pour visiter les nombreux moulins à vent qui ont fait la renommée du pays, ont suffi à notre plaisir. 






C'est au Grand-Lucé que s'est terminé notre périple le long de la Route 33, avec un arrêt chez Lionel, lui aussi éleveur de chevaux percherons mâles et étalonnier. Dans les hautes pâtures, surplombant la ville, nous avons pu photographier à loisir quelques-uns des reproducteurs de la race, certains exprimant leur "mâlitude" sans retenue.
Lionel, sur le départ, nous a lui aussi gratifié d'une de ces phrases sibyllines dont les éleveurs percherons ne sont pas avares : "je pars faire une saillie chez Jérôme".




Il était 18h sonnantes quand, sur le retour, nous sommes passés chez Jean-Luc à Champagné. Là, nous avons enfin pu découvrir ce qui fait vibrer le cœur des éleveurs percherons en ces mois de printemps, à savoir quelques-unes des nouvelles progénitures de l'année 2021.
Après quelques photos, il nous fallait repartir pour être de retour avant 19h, confinement oblige.

Promis, juré, dès la liberté retrouvée, nous vous proposerons un road trip percheron le long de la Route 66, la vraie Route 66.
Avant goût photographique ....