dimanche 2 avril 2017

Une Société Très AG


C'est le samedi 23 juin 1883, en la salle de l'hôtel du Dauphin à Nogent-le-Rotrou, qu'a eu lieu l'Assemblée générale constituante de la Société hippique percheronne (SHP) pour "former une Société ayant pour but d'établir un stud-book ou inscription de tous les chevaux et juments nés dans le Perche pour en assurer l'origine et par conséquent empêcher que d'autres origines soient vendues, par les marchands peu sérieux, comme étant de la race percheronne".

Avec la création d'une Société hippique percheronne vivant uniquement de ses propres ressources, le monde de l'élevage du cheval percheron prenait son indépendance vis-à-vis des Haras nationaux et en particulier du Haras du Pin qui continuait à promouvoir pour les chevaux percherons les croisements avec le demi-sang normand. Dans le même temps, le cheval du Perche s'offrait sans retenue aux acheteurs américains qui n'étaient pas avares de dollars mais avaient des exigences, ne voyant que "le cheval d'une tonne" capable de répondre à leurs besoins immédiats de l'autre côté de l'Atlantique. Un bouleversement du commerce percheron qui reléguait la Beauce au rang de marché secondaire.

Âgée de 134 ans, plus aussi solide que dans son jeune âge, ayant hélas beaucoup perdu de son autonomie, la Société hippique percheronne de France s'apprête à vivre, le samedi 8 avril 2017 dans le cadre du Haras du Pin, une nouvelle Assemblée générale, ou plutôt deux Assemblées générales, l'une "extraordinaire" à 8 h 30 qui devrait entériner une proposition de modifications des statuts, et l'autre à 9 h 30, qui, pour être "ordinaire", n'en sera pas moins intéressante. À 11 h 30, la cour d'honneur du Haras du Pin résonnera au rythme des sabots des chevaux percherons du Centre de valorisation, né en cette même cour Colbert en septembre dernier avec la signature d'une convention entre quatre partenaires, la SHPF, le Parc naturel régional du Perche, le Haras du Pin et l'IFCE.

Pour en savoir plus :
http://www.percheron-france.org/fr/actualites/administration/assemblees-generales-shpf,35671.html

1 commentaire:

Brigitte Guillaume a dit…

Et ce n'est quand même pas une vieille Dame de 134 ans qui va se faire dicter sa conduite par une Gamine de maternelle !