vendredi 26 mai 2017

Le Dernier Canton


Datcha, sur les bords de la Sarthe à Saint-Léonard-des-Bois.

Nous profitons de notre Tournée des Poulains 2017 et de notre visite au sein de l'élevage Bernard Julienne à Saint-Léonard-des-Bois dans la Sarthe pour vous conter l'histoire du Dernier Canton.

Le village touristique de Saint-Léonard-des-Bois vu d'en haut.

Le Dernier Canton, c'est celui de Fresnay-sur-Sarthe qui regroupait jusqu'en 2015 douze communes dont celle de Saint-Léonard-des-Bois, sise au cœur d'un morceau de nature tourmentée connu sous le nom d'Alpes Mancelles. Un redécoupage de la carte des cantons en 2015 a conduit les douze communes du canton de Fresnay à rejoindre celles du canton de Sillé-le-Guillaume, portant le nombre de communes de cette nouvelle entité à cinquante.



Bernard Julienne en compagnie de Riquita et de sa pouliche Habanéra.

Évoquer le Dernier Canton, c'est s'intéresser à l'histoire du cheval percheron, plus précisément à la naissance de ce qui était appelé, dans les 1ères décennies de vie de la SHPF, la Circonscription percheronne. "Circonscription percheronne"  expression qui laissa sa place à celle toujours en vigueur de nos jours de "Berceau de race".
Il n'est pas rare de lire, sous la plume de différents auteurs, que le berceau historique de la race percheronne était composé de 50 cantons répartis sur 4 départements, l'Orne, la Sarthe, l'Eure- et-loir et le Loir et Cher. Il s'agit d'une simplification qui fait l'impasse sur le 1er quart de siècle de vie de la SHPF, créée le 23 juin 1883 à Nogent-le-Rotrou.


Valencia avec sa pouliche Harmonica.

C'est au cours de la séance du Comité (Conseil d'Administration) du 1er mars 1884 qu'est adoptée "la délimitation du Perche, au point de vue de l'élevage du cheval percheron". C'est en réponse à l'insistance des Américains, James H. Sanders et Mark W. Dunham, que les responsables percherons consentent à adopter en urgence cette mesure. La "Circonscription percheronne" est donc composée de 16 cantons de l'Orne, 16 de la Sarthe, 6 de l'Eure-et-Loir et 5 Du loir-et-cher, soit 43 cantons.


Barbara avec sa pouliche Habanita. Habanita, Harmonica et Habanéra sont toutes trois du même étalon, Champion de Crenon.

La liste des 43 cantons définissant les limites de la  "Circonscription percheronne" est publiée dans le 1er tome du Stud-Book percheron français en janvier 1884, donc trois mois avant que la décision officielle ne soit prise par le Comité. À noter que la réalisation du 1er volume a été dirigée et supervisée par Samuel D. Thompson, l'adjoint de Sanders, qui dans le même temps travaillait sur le Stud-Book américain.


La Sarthe à Saint-Léonard-des-Bois.

Publié en 1885, le deuxième tome du Stud-Book percheron comporte à nouveau la liste des cantons composant la "Circonscription percheronne". Mais cette fois, la liste en comporte 44. Aux 43 précédents on a ajouté le canton ornais de Bazoches-sur-Hoëne. À cette date le berceau percheron comprend donc 44 cantons. La décision d'ajouter le canton de Bazoches ne figure dans aucune délibération du Comité.


Néffer, hongre attelé.





Coquin, hongre attelé.

L'entreprise Société Percheronne et la Poule aux œufs d'or, l'Amérique, prenant une importance considérable, avec des exportations vers les États-Unis de l'ordre de 3000 chevaux par an, de nombreux cantons qui n'avaient pas été inclus dans la "Circonscription percheronne" tentent des démarches pour être intégrés. Ce sont, une fois encore, les Américains qui avaient demandé à ce que le territoire du cheval percheron soit composé d'un nombre restreint de cantons pour garantir la pureté de la race.

Lors du Conseil d'Administration du 7 août 1886, quatre nouveaux cantons ornais, ceux de Vimoutiers, Exmes, La Ferté-Fresnel et Gacé sont inclus à la "Circonscription percheronne" qui compte alors 48 cantons.



En 1888, des pétitions signées par des élus locaux et des éleveurs des cantons de Fresnay-sur-Sarthe, Conlie et Sillé-le-Guillaume dans la Sarthe sont transmises à la SHPF pour demander à ce que ces cantons rejoignent la "Circonscription". Mais la demande se heurte à un refus lors de la séance du Comité du 4 août 1888. Le pays du cheval percheron compte toujours 48 cantons.

Il faut attendre 10 ans et la séance du 19 novembre 1898 pour voir le canton de La Ferté-Vidame, en Eure-et-Loir, à la demande de "Madame Laurent qui possède un élevage de percheron très important" ,  être admis dans la  "Circonscription percheronne".
En 1898, quinze ans après la création de la SHPF, La "Circonscription percheronne" s'étend sur 49 cantons.



Les choses vont à nouveau évoluer en 1907 à l'Assemblée générale du 21 décembre. Suite à une pétition adressée par les cantons sarthois de Fresnay-sur-Sarthe, de Conlie et de Brûlon seul le premier nommé est reconnu comme pouvant être accepté dans "la Circonscription du Perche".
La "Circonscription percheronne" affiche désormais 50 cantons et le canton de Fresnay-sur-Sarthe est le Dernier Canton à avoir intégré le berceau de la race percheronne. Une carte des 50 cantons percherons, publiée quelques temps plus tard par la SHPF, viendra confirmer les contours définitifs  du pays du cheval percheron.


En 2017, ces contours du pays percheron ne sont plus ce qu'ils étaient en 1907. La période difficile, pour les chevaux de trait, de la motorisation de l'agriculture a balayé la géographie historique percheronne.
Une histoire percheronne qu' Habanita, Harmonica et Habanéra , les pouliches de l'ex-canton de Fresnay, apprendront peut-être à l'école de la vie percheronne.



Élevage Bernard Julienne

Le Verdillon
72130 Saint-Léonard-des-Bois

06 31 13 84 46

2 commentaires:

Jean Flémal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Brigitte Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.