mardi 7 juillet 2009

Retour sur les exportations de percherons

Depuis le dernier concours national en septembre 2008, on a beaucoup parlé d'exportations de percherons. Plusieurs délégations étrangères ont sillonné notre région à la recherche de chevaux.
Un bilan s'impose.
Sirène 87 juste avant son départ pour le Brésil.
Brésil. Les trois chevaux choisis par Anis Razuk, Sirène 87 à l'élevage Debize, Tamise de Sancie et Stalone Bougonière à l'élevage René, sont arrivés en pleine forme au Brésil il y a quelques jours.
Sympa de Bellevue avec Michel Paris, avant son départ pour l'Afrique du Sud.
Afrique du Sud. Après une quarantaine en Allemagne qui se termine, Sympa devrait rejoindre ces jours-ci l'Afrique du Sud. Peut-être est-il déjà arrivé. Deux autres achats, qui avaient été conclus au concours national, ne se feront apparemment pas.
Quintus de la Vande est présenté à la délégation marocaine.
Maroc. Une délégation marocaine, annoncée 24 heures à l'avance, est passée très brièvement dans le Perche. Trois chevaux ont été retenus : Quintus de la vande à Jacky Lorenzo, Mytille à Isabelle Kuntz et Olympie des Forges à l'élevage des Forges. Les trois chevaux devraient être rassemblés courant août au haras du Pin, avant de gagner leur destination finale.
Eric Giraud (à droite) et Pierre Pasdermadjian, en conversation avec le ministre de l'Agriculture slovaque.
Slovaquie. Les achats slovaques ont été le feuilleton du printemps. Un feuilleton qui n'a pas encore connu son dénouement puisque les 8 percherons sélectionnés n'ont toujours pas pris le chemin de la Slovaquie. Ce sont essentiellement des problèmes de transport qui bloquent la situation. Les acheteurs slovaques ont fait savoir qu'ils souhaitaient que l'acheminement soit effectué par un transporteur polonais alors qu'une compagnie française était prévue à l'origine. C'est ensuite le choix du transporteur polonais qui a posé problème. L'intervention du ministre de l'Agriculture slovaque pourrait être demandée pour sortir de l'impasse. Il semble que des propriétaires de chevaux percherons sélectionnés aient fait savoir qu'ils ne s'estimaient plus "liés" par cette vente et que s'ils trouvaient acheteurs ailleurs, ils accepteraient l'offre.
L'Australienne Elwyn Park (photo ci-dessus), en visite chez des éleveurs de percherons : Davy Gesbert et Bernard Boblet (photos ci-dessous).
Australie. Elwyn Park, éleveuse de percherons en Australie, a parcouru plusieurs élevages percherons il y a peu de temps. Ce n'est pas son premier séjour dans notre région. Il y a 30 ans, elle avait effectué un périple en terre percheronne et avait fait l'acquisition de l'étalon Hermès à l'élevage Georges Pirard.
Cette fois, Elwyn park a souhaité venir en prospection. Pour cela, elle a été accompagnée de Catherine manceau (SHPF) et de Virginia Kouyoumdjian (traductrice). Mais elle a aussi visité quelques élevages sans être accompagnée officiellement, selon son souhait. Elwyn park a fait savoir qu'elle était très heureuse de l'accueil de la SHPF et des éleveurs.
Tout le monde attend son retour.

1 commentaire:

Catherine a dit…

Il est quand même surprenant que les étrangers soient toujours envoyés chez les mêmes éleveurs ...
Les autres font-ils de mauvais chevaux ??????