jeudi 19 septembre 2013

Route Pluvieuse, Route...

















Christophe Bordez, de l'équipe Bienvenue à la Ferme, avec ses percheronnes Princesse des Haies et Ulya des Vallées, suivi de Bernard Michon, de l'équipe Trait de Bourgogne, avec ses percherons Tisis du Bocage et Rocco.

















Route pluvieuse, Route...
Chacun, qu'il soit concurrent, accompagnateur, organisateur, juré, spectateur... photographe, pourra compléter ce titre à sa guise. Avec, selon son vécu sur cette Route du Luxembourg belge qui s'est déroulée sur 4 jours les 12, 13, 14 et 15 septembre, un adjectif (ou plusieurs) à choisir dans la liste suivante : boueuse, joyeuse, soucieuse, calamiteuse, tumultueuse, victorieuse, malheureuse, périlleuse.
Dès le dimanche soir, oubliés pluie et brouillard et leur corollaire habituel la boue, pour les membres de l'équipe Ardennais belges qui ne retiendront de cette édition 2013 qu'une chose, qu'elle fut victorieuse.

Jacques Fraselle, chef d'orchestre et coordinateur général de l'événement, reconnaissait dans ses propos de clôture, le rôle déterminant joué par la météo : "Une Route sérieusement touchée par le mauvais temps... qui a entraîné une pluie de pénalités dans la foulée".
Alors que brouillard et pluie ont été de presque tous les moments de cette Route 2013, parfois en simple parfois en paire, ces deux compères malfaisants pour ce type d'événement ont laissé la place à un soleil radieux pour l'ultime journée, cadre dominical d'une maniabilité à 4 et d'un défilé dans les rues de Libramont.

Bain forcé pour Jane Wordsworth et ses comtois dans le gué du marathon pour l'équipe anglaise.

Harmonie de robes ardennaises pendant le défilé dans les rues de Libramont.

Étapes neutralisées pour cause d'enlisements ou de retards excessifs, concurrents perdus dans la nature ou dans les villages, la Route belge 2013 aura connu bien des avanies. Au grand dam de concurrents maudissant des cartographies aux échelles variables et à la lecture rendue difficile par l'humidité ambiante. Au grand dam aussi des juges qui ont dû la plupart du temps dans l'urgence prendre des décisions difficiles.

Les anecdotes foisonnent. Ce juge à l'arrivée qui, dit-il, voyait des attelages arriver de toutes les directions. Ces concurrents tournant dans la ville de départ et incapables de trouver la bonne route. Ce photographe attendant longuement des attelages sur un chemin de terre et dans un cadre forestier superbe et qui, dépité, les entendait, sabots sonnant sur le bitume, partir dans les mauvaises directions.

















Ursula et Christine Sallé pour l'équipe Trait normand, ont délivré deux belles prestations avec une 3ème place en menage à la voix et une 2nde place en débardage.

Harry Sampson pour l'équipe anglaise mène ses percheronnes Galley et Isabelle sur les chemins forestiers du Luxembourg belge.

















À quelques minutes du passage de relais, Coralie Bordez, casquette Bienvenue à la Ferme vissée sur la tête, prend connaissance du road-book qui vient de lui être remis.

Complétant le routier, il y eut aussi des spéciales. De haut niveau. Épreuves dédiées aux allures, au menage, à des activités professionnelles exigeantes comme le débardage ou à des disciplines sportives impressionnantes comme le marathon.
La Route, la grande Route, la Route internationale, fille et copie quasi conforme de la mère des Routes, la Route du poisson, demeure une aventure humaine incomparable et une épreuve sportive redoutable pour les chevaux. Une aventure à ne pas prendre à la légère. La professionnalisation de ces Routes et le haut niveau de préparation des équipes rendent compliquée la participation de ceux venus juste pour se faire plaisir. L'important n'étant plus de participer mais d'être en mesure de faire bonne figure.

















Un attelage de l'équipe boulonnaise parvient à s'infiltrer dans un univers végétal dense.

















Par un soleil retrouvé, Francis Valognes pour l'équipe Trait normand et ses 4 percherons dans les 18 portes de la maniabilité.
















Yves Dubost, à gauche, pour l'équipe Trait normand, dans les rues de Libramont.

En conclusion de cette Route du Luxembourg belge, on ne peut que souligner les efforts consentis à la fois par les organisateurs, de la recherche de sponsors à la mise en place des épreuves sur le terrain, et par les concurrents, de l'entraînement des chevaux aux épreuves les jours de la manifestation.
Même rendue difficile par des conditions météo particulières, cette Route belge conforte Jacques Fraselle dans sa conviction qu' "une Route [européenne] chaque année est nécessaire pour que les chevaux de trait continuent à vivre".
















Claudy Lepère et tous les membres de l'équipe Ardennais belges apprennent qu'ils sont déclarés vainqueurs de la Route du Luxembourg belge 2013.

Classement général :
1. Ardennais belges (BEL)
2. Trait Union (BEL)
3. Bienvenue à la Ferme (FRA)
4. Boulonnais (FRA)
5. Franches-Montagnes (SUI)
6. Comtois (FRA)
7. Traits de la Famenne (BEL)
8. Grande-Bretagne (GBR)
9. Traits de Bourgogne (FRA)
10. Franco-Belge (BEL/FRA)
11. Trait normand (FRA)

Retrouvez les résultats détaillés de toutes les épreuves ainsi que photos et vidéos sur le site www.routelux.be

La route du Luxembourg belge à suivre à plusieurs reprises sur ce blog dans les jours à venir.

4 commentaires:

Brigitte Guillaume a dit…

Une pluie d'avanies !
Il ne manque plus que les framboises...

Christophe Bordez a dit…

Bonjour

Qq mots au sujet de cette route que je qualifierai d’inqualifiable !
Moments magiques, exceptionnels, uniques…

Christine, malgré l’avoir fait de vive voix le jour même, je le refais sur le blog des "percheronnistes". Un grand bravo. D’abord la traction à la voix (1ère épreuve) où tu as donné le ton !…. Puis le débardage sur la carrière centrale, où le silence se faisait de plus en plus « fort » au fur et à mesure que tu franchissais les obstacles. C’est alors qu'une émotion devenait de plus en plus perceptible sur la carrière. Tu as fait vibrer des cœurs, voilà l'illustration de moments magiques, exceptionnels, uniques que l'on peut vivre sur une route.
Les premières places sont très largement à ta portée…A suivre ?!
Biz
Percheronnement
Christophe

Tom, Tama-Chan, Sei-Chan, Bibi-Chan, Gen-Chan, Vidock, Violette a dit…

C'est aussi ce que nous nous sommes dits dans l'équipe anglaise, que malgé la pluie, le froid, la boue et les difficultés à trouver le bon chemin, nous avons vécu des moments magiques pendant cette route.

Quant à Christine, c'était magnifique à voir. Bravo!

Virginia Kouyoumdjian
Liaison - Team GB
(12 Percherons dont deux étalons, plus 4 Shires, 2 Suffolks et 2 Comtois)

josette MORICE a dit…

Nous sommes venus de Tours pour admirer ces magnifiques chevaux au travail et avons regretté de ne pas suivre la route de nuit comme l'année dernière mais encore félicitations à Christine pour ses prestations ! bravo à cette équipe très sympathique et à la prochaine route !! jamais déçus toutes nos amitiés à tous !


Josette, Marie Noëlle et les Alains