dimanche 13 février 2011

Une AG Passionnante

L'Assemblée générale 2011 de la SHPF, qui s'est tenue vendredi 11 février à Nocé dans l'Orne, a eu une saveur particulière. Un petit air de nouveauté. Reconnaissons-le, en général les AG, ça fait pas rêver. Celle-là aura peut-être eu le mérite de faire naître des espoirs. Cela en partie grâce à la conjonction de deux faits à l'origine indépendants mais au final tout à fait convergents.

  • Pendant la restitution de l'étude commandée par le Parc naturel régional du Perche sur le développement de la filière percheronne.

Programmée à 14 heures 30, l'Assemblée générale de la SHPF a été précédée en matinée par la restitution d'une étude baptisée "Schéma de développement de la filière du cheval percheron", commanditée par le Parc naturel régional du Perche. Après six mois de travaux, le cabinet d'études en charge a dévoilé des propositions concrètes pour tenter de parvenir à une relance de la filière. Parmi ses suggestions, le rapprochement du monde de l'élevage et de celui de l'utilisation.

  • Josiane Mulowsky a été élue à la présidence du Syndicat percheron d'Eure-et-Loir et du Loir-et-Cher, le 5 février. C'est Sylvie Martz qui occupait précédemment cette fonction.

Autre fait marquant de cette journée, la présentation au cours de l'AG de la nouvelle commission Utilisation. L'objectif des membres de ce groupe était de faire entendre leur voix et de travailler en vue d'obtenir une représentation au sein des instances dirigeantes de la SHPF.

La convergence avec les recommandations de l'étude sur le développement de la filière percheronne était évidente et tombait à point nommé. C'est donc logiquement qu'une partie de cette AG a été consacrée à la place que pourraient tenir les utilisateurs dans la race. Josiane Mulowsky, porte-parole des utilisateurs, a présenté les attentes et les souhaits mis en avant par les membres de cette commission.

  • Pendant l'Assemblée générale de la SHPF.

Les débats ont été passionnés. Tout le monde s'est rallié à l'idée de "faire tomber le mur" entre les éleveurs et les utilisateurs ; et tout le monde était d'accord sur le fait qu'il était indispensable de travailler ensemble. Vivions-nous en direct la chute d'un autre mur de Berlin ? Ces gens-là allaient-ils tomber dans les bras les uns des autres, à la manière dont les Coréens du Nord et les Coréens du Sud le feront un jour ?

Bien sûr que non... Tout le monde était d'accord sur le fond, mais pas totalement sur la forme. Embrassades et effusions ont été remises à plus tard.

Les divergences ont porté sur la possibilité d'ouvrir le Conseil d'administration aux membres de l'Utilisation et sur la proportion de la représentation. Les changements, s'il y en a, ne pourront se faire qu'avec une modification des statuts de la SHPF.

Les passes d'armes, animées, parfois drôles, jamais ennuyeuses, ont opposé les partisans d'une avancée à pas lents et réfléchis et d'un respect scrupuleux des règles statutaires, représentés par Michel Lepoivre et Jean-Marc Delcourt, aux partisans d'une avancée plus rapide, emmenés par la nouvelle égérie de la révolution de velours percheronne, Christine Sallé.

Converti de fraîche date aux vertus de l'utilisation, le président François Chouanard a arbitré les débats avec une bonne dose d'humour, tentant de convaincre son ami Michel qu'ils avaient fait leur temps et qu'il fallait applaudir des deux mains l'arrivée de sang neuf.

Au final, quelques résolutions ont été adoptées par l'assemblée :

- mise en place d'une commission pour engager des discussions pour aboutir à ce que les utilisateurs soient représentés au sein du Conseil d'administration.

- mise en place d'une commission pour la création de Groupes de projets qui auront pour axe de travail les Jeux équestres mondiaux de 2014, les services aux adhérents de la SHPF, et les nouvelles ressources (pour faire face aux diminutions des dotations de fonctionnement de l'Etat).

Si tout le monde s'accorde à reconnaître le rôle important joué par les utilisateurs, beaucoup s'interrogent sur la définition d'un "utilisateur". Depuis 20 ans et l'entrée du cheval de trait dans les activités d'attelage, il est devenu impossible de définir une frontière nette entre éleveurs et utilisateurs. Beaucoup d'éleveurs sont utilisateurs et vice-versa.

Ce qui semble important, c'est que les uns et les autres aient envie de travailler ensemble. Et si les "utilisateurs" apportent un peu de dynamisme et d'optimisme, personne ne s'en plaindra dans le contexte difficile que les races de trait vivent actuellement.

Les conclusions du rapport sur le Schéma de développement de la filière cheval percheron devraient être mises en ligne dans quelque temps. Vous en serez informés.

4 commentaires:

Simonetta a dit…

;-) disponibile per la Commissione di Utilizzazione!!!!

Anonyme a dit…

Et quand est-il de l'organisation de notre mondial qui se tiendra dans 221 jours !!!
Les éleveurs et utilisateurs ont-ils été conjointement sollicités aux animations.

JLD a dit…

En effet, le Mondial 2011 a été le parent pauvre de cette Assemblée générale.

Tom, Tama-Chan, Sei-Chan and Bibi-Chan a dit…

Excellent compte-rendu, Jean-Léo!

Virginia