vendredi 28 mars 2014

Sacré Boutchou !




C’est l’histoire de Boutchou de la Butte
qui, tout content d’être en rut,
fut mené gaillardement
saillir une jument
par une matinée de printemps.


Aubépine du Valmartin
n’avait pas l’air chafouin,
ni ne faisait sa mijaurée,
et c’est sous une grosse ondée
que l’union fut consommée.

Moralité : on peut vivre d’amour et d’eau fraîche.



Boutchou de la Butte, chez Bernard Boblet à Origny-le-Butin dans l'Orne.
Aubépine du Valmartin, née chez Jazy Goret, propriété de Marcel Rousseau.

11 commentaires:

Brigitte Guillaume a dit…

Bravo pour cette poésie pleine de chaleur..

K. Riaux a dit…

Bonjour
Je sens comme un décalage et un certain malaise entre cette jolie poésie et ces photos de "viol organisé".
Vive la monte en liberté !
A défaut d'avoir le choix du reproducteur, la jument pourrait au mon "choisir" son moment en vivant toutes les phases qui devraient être la normalité, mais qui sont devenues marginale.
Pardonnez-moi messieurs ! C'est une femme qui vous parle !
Vive l'amour sans entrave et avec préliminaires !...

Brigitte Guillaume a dit…

Très bon commentaire !
Mais certains vont vous répondre que puisque la jument est attachée, il y a des préliminaires...

Anonyme a dit…

Marcel a dit
C'est ce qu'on appelle du sado maso mais je ne vois pas le fouet
M.Binet

Anonyme a dit…

Hi hi hi! Brigitte vous êtes trop drôle!
Je pense que quasiment toutes les femmes ressentent la même chose que vous K Riaux mais la monte en liberté n'est peut être pas toujours facile à mettre en place..
Des juments qui ne se connaissent pas peuvent être garces entre elles..
Christine Sallé

Anonyme a dit…

Tu as raison Christine mais c'est aussi valable pour toutes les espèces dès qu'il y a 2 ou plusieurs "femelles" cela pose souvent problème (s)
Marcel Binet

Brigitte Guillaume a dit…

Bien sûr Monsieur Marcel...Parce que dès qu'il y a plusieurs "mâles", cela ne pose jamais de problèmes ?

Brigitte Guillaume a dit…

Qui s'y frotte s'y pique...Je tiens quand même à faire remarquer que le fait d'appeler sa jument "Aubépine", est un formidable pied de nez en rapport avec ce sujet épineux !!!

Anonyme a dit…

Bien sûr c'est valable aussi mais je n'avais pas réfléchi si loin, j'étais tout juste réveillé
Toutes mes excuses chère Brigitte
Marcel Binet

Paul Uleri a dit…

A ce jour, je suis le propriétaire de Boutchou et c'est une cheval adorable, généreux, câlin, travailleur et très sociable. je ne regrette pas de l'avoir.
Je vous aurais bien mis une ou plusieur photo mais je ne sais pas comment on fait.
Paulo

JLD a dit…

Bonjour,
Vous pouvez nous adresser vos photos avec quelques mots d'information à notre adresse mail : jeanleo.dugast@wanadoo.fr
Nous les passerons sur le blog dans la rubrique "On nous a envoyé".
Amicalement.